RGPD

Réforme de la formation professionnelle:

Nationalisation du système de formation

Les annonces du gouvernement le 5 mars démontrent une volonté de nationalisation du système de formation en donnant à des acteurs publics un rôle central (Urssaf, Caisse des dépôts et consignation, nouvelle agence d'Etat France Compétences). Encore une fois, le gouvernement ne pense qu'à déposséder les acteurs autres que l'Etat.

Si l'enveloppe budgétaire  de la formation professionnelle ne devrait pas changer, la consommation de formation par les salariés qualifiés sera freinée par la monétisation des heures de formation. Analyse.

Voir le dossier de presse du gouvernenementsur la réforme de la formation professionnelle.

Les changements dans le code du travail

Primauté à la négociation d’entreprise, fusion des IRP, mise en place d’un référentiel d’indemnités prud’homales, extension des possibilités de conclure un contrat de chantier, assouplissement des règles de recours au CDD et à l’intérim, …

Les ordonnances ont été publiées le 23 septembre 2017. Voir le contenu des ordonnances.



La suite des réformes dans le domaine social

Il a été annoncé par le gouvernement (source ici), mène une action portant sur le chômage. Cette phase remet en question la gestion paritaire. Emmanuel Macron propose de mettre en œuvre une réforme structurelle de l’assurance chômage à compter de l’été 2018. Celle-ci consisterait, en premier lieu, à nationaliser cette dernière, autrement dit à la mettre sous le giron de l’Etat, et non plus sous celui des syndicats salariaux et patronaux regroupés au sein de l’Unédic. Cette réforme consisterait, en second lieu, à universaliser l’assurance chômage afin que tous les actifs puissent en bénéficier, et non plus seulement les salariés. Les partenaires sociaux, réunis le 12 juillet 2017, ont publié le communiqué consultable ici.

L'étatisation de l'assurance chômage aura un coût considérable pour les entreprises et le contribuable

Selon l'analyse de l'IREF.


  • A venir en 2018 : la réforme des retraites (retraite par points et rapprochement du public et du privé)


Quels sont les acteurs des réformes sociales au gouvernement ?

Le chef c'est moi

Le 24 mai 2017, le Premier Ministre a envoyé une lettre de cadrage de l'action gouvernementale. C'est lui qui dirige. Voir le document.

Ceux qui travaillent sur les dossiers sociaux:

La ministre du travail, madame Pénicaud, ex DRH, passe pour être proche de la CFDT.

Son directeur de cabinet, Antoine Foucher, est encien directeur social du MEDEF.

Son conseiller social, Stéphane Lardy, est un responsable de FO, souvent négociateur pour le syndicat.

Le conseiller social d'Emmanuel Macron à l'Elysée est Pierre-André Imbert, ex-directeur de cabinet de Myriam EL Komri.

Franck Morel, le conseiller social du Premier Ministre Edouard Philippe est l'ancien conseiller de Xavier Bertrand, ex ministre des Affaires Sociales sous la présidence Sarkozy..


contact@dedh.fr